Je pense, donc je lis ! Argumenter
Le site de Gilbert Dispaux dédié à la promotion de l'esprit critique
Les religions sont les maladies mentales de l'humanité !
Contact

Propos d'un Iconoclaste

Je donne une lecture publique de quelques-uns de mes Propos.
Elle pourrait servir à ouvrir un débat lors d'un cours de philosophie.

113e Propos : Cocus

(...) Qu’ils se taisent donc, ceux qui pourraient faire germer en nous le sentiment pénible d'avoir été trompé ! Honnis soient les informateurs qui nous ouvrent les yeux ! Je ressens cette hostilité devant les croyants de l'homéopathie chaque fois que je suggère, documents à l'appui, que leurs dilutions de mercure, d'abeilles, de venin de serpents ou de crachats de tuberculeux ont exactement le même effet que la poudre de perlimpinpin d'un placebo. (...)

<

DISPAUX, G., Propos d'un iconoclaste, Lecture du 113e Propos

Contact

Le livre chez Amazon

 

L'éditorial de l'iconoclaste

de juillet 2018

Des grands mythes : la démocratie, l’égalité et la liberté

« (...) Un garçon un peu simple me disait autrefois qu’il n’y aurait pas de gros bébés et des bébés maigres s’ils étaient tous nourris de la même façon. Le mythe ordinaire enseigné à tous les enfants de nos sociétés veut que « à la base » nous soyons tous égaux. Les différences apparaîtraient ensuite, la plupart d’entre elles pouvant s’expliquer par un milieu plus ou moins favorisé. Pour les adeptes du mythe égalitariste, même les différences génétiques (comme les particularités sexuelles, par exemple) sont négligeables. Cachons-les au plus vite ! (...)

(lire la suite ici)

Contact

Propos d'un Iconoclaste

Je donne une lecture publique de quelques-uns de mes Propos.
Elle pourrait servir à ouvrir un débat lors d'un cours de philosophie.

112e Propos : Enfants de la panne

(...) La panne géante d'électricité qui, en 1965, a plongé la ville de New York dans l’obscurité a eu pour résultat, neuf mois plus tard, d'affoler les compteurs des maternités locales. Quelques centaines d'individus – ils auront 46 ans dans les premiers jours d’août – peuvent aujourd’hui se dire : « Diable ! Je suis un enfant de la panne. (...)

<

DISPAUX, G., Propos d'un iconoclaste, Lecture du 112e Propos

Contact

Le livre chez Amazon

 

Galerie d'images et de photos iconoclastes

Contact

Les Concepts-voyous

L'extrait du jour : Quatre-vingt-dix-huitième argument

Le Droit


« (...) Aucune planète ne peut désobéir à Kepler en adoptant une trajectoire sinusoïdale autour de son étoile. La nature n’est pas intentionnelle et n’ordonne tout simplement rien du tout. Les régularités que suivent les mouvements des atomes sont imprescrites. Au contraire, les lois de nos codes n’existent que parce qu’elles peuvent être enfreintes. Le concept-voyou de « droit naturel » plante ses racines dans l’espoir d’anathémiser des comportements qui nous offusquent. Ils seraient contre-nature. Si la vie, par exemple, est un droit naturel, il ne peut être juste d’appliquer la peine de mort. Les bons humanistes oublient délibérément que la mort est la sanction la plus naturelle pour tous les êtres vivants qui ont transgressé un territoire, volé la nourriture ou violé la femelle du voisin. S’il fallait édicter un code des droits naturels, il devrait comprendre l’exécution capitale. (...) »

Contact

Le livre chez Amazon

Ceux qui aiment lire aimeront peut-être écouter la

version audio Vous choisissez les arguments proposés dans les Concepts-voyous.

Cliquez sur l'image pour écouter le dernier argument (98) enregistré par l'auteur :

Contact

Humour

Mes Oiseaux et quelques anagrammes

 

Contact

Les journalistes qui affirment que ce n’est pas le véritable islam qui inspire les auteurs d’attentats sont semblables à des historiens qui prétendraient que les juges des tribunaux de l’inquisition condamnant au bûcher de pauvres vieilles femmes atteintes de démence sénile n’étaient pas des vrais catholiques !

Les actions terroristes de musulmans ne sont qu'un cas particulier illustrant les ravages produits sur les cerveaux par les religions qui sont autant de maladies mentales pour l'humanité.

Contact

 

Une comédie métaphysique :Le procès Le procès 4e
Le Procès intenté à Dieu
pour crimes contre l'humani

 

La signification de l'existence humaine :
Lettre à un internaute qui n'est peut-être pas de mes amis

Une vieille dame proclame que l'Holocauste
est le plus grand mensonge de l'Histoire...

Je pense qu'elle se trompe.
Le plus grand mensonge de l'Histoire c'est l'invention du Christ !
Paulkovich

 

La Société des Sceptiques (SS)

a pour but de corrompre la jeunesse
en diffusant des documents déniaisants sur YouTube.

Mahomet

 

 

Contact

Celles et ceux qui aiment apprendre en réfléchissant
et réfléchir en apprenant peuvent feuilleter ici

un cours de philo en diapositives

Contact

Vous pouvez télécharger gratuitement un livre déjà ancien (1984) qui n'est plus disponible en librairie mais qui n'a rien perdu de son actualité.
J'offre cette édition électronique intégrale au format PDF à tous ceux qui s'intéressent à l'argumentation scientifique, politique et morale :

La Logique et le Quotidien

Une analyse dialogique des mécanismes d'argumentation

 

 

L'existence peut-elle avoir un sens en dehors des illusions religieuses ?

Conférence donnée à Arlon

Contact

 

Un commandement sans signification : « Aimez-vous les uns les autres »

Lorsque je dis à un enfant « Mange ta soupe ! », je lui prescris une action que son cerveau peut concevoir et qu’il peut effectuer. Un commandement a un sens pour quelqu’un qui le comprend et qui peut agir afin de le réaliser.
J’ai rencontré naguère un sympathique personnage lisant un livre sur un banc du parc où je me promène avec mon chien. Nous avions noué une conversation. Voici qu’il m’apostrophe l'autre jour : « Tiens, voilà l’iconoclaste ! » Ma surprise se lit probablement sur mon visage et il me rappelle notre premier entretien. Il s’est rendu sur le site Argumenter.com et me dit : « Tout ne doit pas être rejeté dans les religions. Tenez, par exemple, le mot d’ordre chrétien « Aimez-vous les uns les autres ». Cela ne peut être que bon. »
Or, justement, l’injonction « Aime ! » n’est ni bonne ni mauvaise mais seulement absurde. Aimer n’est pas une action délibérée pouvant être le résultat d’une activité mentale consciente. C’est une réaction.
Je comprendrais celui qui me commanderait de feindre d’aimer mes semblables ou de tenter de persuader les autres que je les aime. Je puis en effet concevoir une série d’actions libres (c’est-à-dire déterminées par le mental) pouvant avoir ces résultats. En revanche, je ne peux me représenter aucune action de ma part qui résulterait en un changement de mon désamour pour quelqu’un en amour.
Il est vrai que ce que je peux apprendre d’elle ou de lui peut changer mon évaluation. Mais cela n’arrive jamais sur ordre. Le commandement d’aimer tous les autres êtres humains n’a pas plus de sens que n’en aurait l’ordre d’aimer le goût de la menthe ou celui d’aimer les serpents.

Contact

Et aussi...

Un texte, des mouches, l'univers:
Un texte pour entrer en philosophie

Deux contes philosophiques

Contact